ostéopathie

Qu’est ce que l’ostéopathie

L’ostéopathie est une méthode de soins qui permet de déterminer et de traiter les restrictions de mobilité du corps humain. Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments et des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. L’ostéopathie est fondée sur la capacité du corps à s’auto-équilibrer et sur une connaissance approfondie de l’anatomie.

L’ostéopathie et mes maux de dos

Certainement là mon plus grand mal de mon existence, les douleurs chroniques de dos. Impressionnant ce que j’ai essayé comme méthode depuis mon jeune âge. J’étais affecté d’une scoliose et d’une lordose impactant ma posture et entraînant des décalages au niveau de mon bassin. Cela avait pour conséquence de contracter mes muscles psoas faisant raccourcir ma jambe gauche. Aussi, cela me provoquer des douleurs dans le carré des lombes et remonter dans tout mon dos provoquant ainsi de nombreuses douleurs et de blocage souvent localisé au niveau du trapèze.

Parcours du combattant

Mes douleurs de dos auront duré 24 ans. 24 ans de souffrances chroniques qui m’empêchaient de faire une simple marche de 30 minutes sans hurler de douleurs. Quand j’étais adolescent, mes parents m’avait envoyé voir un podologue. La semelle corrigeait le symptôme mais elle ne corrigeait en rien le problème de fond et je continuais à avoir mal.

Les médecins, encore une fois, étaient incapable de comprendre ce que je vivais. Je voyais une fois de plus les limites du médical. Je me suis alors tourné vers l’ostéopathie, c’est une ancienne collègue de bureau qui me l’avait recommandé.

Mon parcours en ostéopathie

J’allais très régulièrement voir des ostéopathes. A cette époque, ma fréquence de visite chez un praticien est d’environ six à huit fois par an. C’est une fréquence délirante. Le dernier ostéopathe en date, qui m’a recommandé de réaliser la rééducation de ma mâchoire, estimait cette fréquence monstrueuse. Pour lui, une fois par an est quelque chose de « normal ». A vrai dire, j’aurai pu me faire faire une carte de fidélité.

Ne pas hésiter à voir plusieurs ostéopathes car chacun à sa méthode, son approche, sa technique et son intuition. J’ai pu voir de nombreux praticiens. Entre le technicien, qui débloque le symptôme et ne se préoccupe pas du reste du corps. Le confirmé, qui regarde d’abord le corps dans son ensemble et qui ajuste par petite touche le corps. L’expert, qui utilise très peu la mécanique et utilise une approche plus énergétique.

Une clé de compréhension

Ce que j’ai compris de ce parcours, c’est que mon dos est le traducteur de tous mes soucis spirituels. Lorsque je manifeste trop de colère, le trapèze supérieur côté droit se bloque. Si je ne me fais pas confiance, le milieu du dos se bloque. Enfin, lorsque je ne m’accepte pas tel que je suis, les cervicales se bloque. Il en va de même pour ma scoliose et ma lordose qui ne traduisent que l’expression de mes mémoires cellulaires .

En conclusion

J’ai beaucoup appris sur mon corps durant cette période et même si l’ostéopathie réduisait mes symptômes, ils n’en restaient pas moins toujours présentes. Je sentais que le problème de fond ne pourrait pas être réglé uniquement ainsi et j’avais besoin d’aller plus loin dans la compréhension. Dans cette période de ma vie, j’ai entendu parlé de la méthode AtlasPROfilax, je t’en parle ici.

0 22