triangle dramatique

Qu’est ce que le triangle dramatique ?

Le triangle dramatique encore appelé triangle de Karpman est un jeu de manipulation dans la communication. C’est Stephen Karpman qui met en évidence des scénario relationnels entre victime, persécuteur et sauveur. Le triangle dramatique est un jeu psychologique entre deux personnes capables de jouer alternativement les trois rôles.

Triangle dramatique et développement personnel

On en parle très souvent dans le développement personnel. Ce triangle décrit les jeux relationnels que nos personnalités s’amusent à jouer. Elles jouent si bien qu’il échappe à notre lucidité tant qu’elles sont totalement identifiées à ces jeux. Il est intéressant d’identifier nos jeux relationnels pour pouvoir les observer et permettre de prendre de la hauteur.

Les trois mode de fonctionnement du triangle dramatique

Par conséquent, il existe trois jeux relationnels : celui de la victime, celui du sauveur et celui du persécuteur. La victime c’est celui qui se plaint de lui-même et des autres parce qu’il trouve que la vie est injuste. Le sauveur c’est celui qui veux sauver tout le monde parce qu’il croit que faire le bonheur des autres fera son bonheur. Le persécuteur, c’est celui qui se juge et juge en pointant les gens de ce qu’il devrait faire ou ne pas faire parce qu’il n’a en réalité aucune confiance en lui.

La victime

Tout d’abord, lorsque je me plaint de quelqu’un parce qu’il s’est comporté d’une telle façon, j’endosse le rôle de victime. Aussi, plus je l’endosse et plus j’ai tendance à renforcer ma position de victime.

Le sauveur

Tandis que lorsque je vois quelqu’un qui est triste et que je veux l’aider, je prends la position de sauveur. En faisant cela, je désigne cette personne comme une victime.

Le persécuteur

Enfin lorsque je suis frustré et que j’ai de la colère, et que j’impose à quelqu’un de se comporter différemment, je prends le rôle de persécuteur.

Revenir à l’essentiel

En raison de ces jeux relationnels, notre Etre ne peut pas s’exprimer pleinement. Par conséquent, jouer ces jeux relationnels n’a rien à voir avec notre être véritable. Autant nous jouons à ces jeux, autant nous alimentons une blessure intérieure et nous activons une émotion que nous ne souhaitons pas faire revivre.

Autant l’Ego a un besoin de transformer le monde à son image, autant l’Etre a simplement envie de jouer avec les autres. Lorsque nous étions un très jeune enfant, nous n’avions aucune conscience de toute forme d’amour conditionnel car nous étions libre. L’amusement était le seul moteur de l’existence.

Le formatage éducationnel et sociétale a fait de nous des êtres conditionnés, exprimant des limites à travers un Ego. Aussi, redevenir cet enfant, ce petit Etre libre, c’est revenir à notre essence et retrouver notre joie où toutes les limites et barrières mentales sont brisées.

Par conséquent, les échanges avec les autres sont nécessaire pour se connaître et d’observer quel rôle nous jouons à travers le prisme de la relation. Aussi, on peut également jouer ces jeux avec soi-même – lorsque l’on se juge et que l’on se critique on se persécute – lorsque l’on se plaint d’avoir mal agit on se victimise.

Exercice de désengagement

Je vais te donner un exercice pour sortir des jeux par le jeu. Il s’agit d’être honnête et attentif avec toi et de prendre plaisir dans l’identification d’un rôle qui est joué. Quand tu arrives à te voir jouer l’un des trois rôles du triangle dramatique, je te propose de t’en réjouir autant que possible.

En prenant un maximum de plaisir à débusquer chaque schéma, tu ordonnes à ton cerveau d’aimer ce jeu et tu les verras alors d’autant plus. En effet, on pourrait être tenté de ne pas vouloir qu’ils se produisent mais en faisant cela, on continuer à ne pas s’accepter tel que l’on est.

Aussi, l’idée est de laisser venir à nous tous les schémas et de nous encourager à les voir dans un esprit non duel. Il n’y ni bien ni mal, simplement une conscience qui observe de ce qui se joue. En conclusion, prend plaisir à jouer à ce jeu et pour t’aider à identifier tes rôles, je te donne quelques pistes d’observation :

Rôle de victime

  • Je me sens nul
  • La vie est injuste
  • Je ne me sens pas capable
  • Je n’y arriverai pas
  • L’autre n’est pas sympa avec moi
  • Je me sens malheureux
  • Ma vie est nulle
  • Je me sens coupable

Rôle de sauveur

  • Tu n’as pas l’air bien
  • Tu te rends compte de ce qu’il est en train de vivre
  • Je vais t’aider à le faire
  • J’agis pour la protéger
  • Laisse, c’est moi qui vais le faire
  • Je ne veux pas qu’elle souffre

Rôle de persécuteur

  • Tu devrais te comporter ainsi
  • Ce n’est pas bien de faire ça
  • Je suis vraiment trop con
  • Je vais le faire car t’es trop nul
  • Tu vas m’écouter oui !
  • Regarde moi quand je te parle !
  • On ne fait pas ceci à table !
  • Un homme ça ne pleure pas, soit un homme !

Pratique et vient partager dans les commentaires ce que cela t’a apporté 🙂

3 26