acouphène

Qu’est ce qu’un acouphène ?

Un acouphène est une sensation auditive perçue par une personne inaudible par l’entourage. Le son perçu dans l’oreille est soit un sifflement soit un bourdonnement. Il peut se manifester dans une seule oreille ou les deux. Les acouphènes peuvent avoir ou non une origine pathologique. Son intensité est variable selon l’état de santé, nerveux et de fatigue de la personne. L’acouphène peut être temporaire, intermittent ou permanent..

Raisons multiples aux acouphènes

L’acouphène temporaire classique survient après être brièvement exposé à un son relativement fort ou tout autre musique d’ambiance assez forte. L’oreille interne doit, dans ces conditions, s’adapter à l’exposition sonore en adaptant la cochlée. Cet acouphène disparaît normalement après une période de repos.

L’acouphène peut également provenir d’un trauma physique. En effet, un déséquilibre postural chronique peut venir contracter certains muscles profond et irriter certaines nerfs provoquant alors l’apparition et une hausse plus ou moins intensif de l’acouphène. La posture est quelque chose de négligée tout comme le travail physique, notre société étant davantage mentale en comparaison avec les sociétés orientales où l’on a développé tout un tas d’outils posturaux et énergétiques.

Exploration de l’acouphène

Je souffre personnellement d’acouphènes depuis maintenant 7 ans à l’heure où j’écris cet article. Nous sommes à la veille du nouvel an 2018 et je me retrouve coincé du dos. En effet, je viens de passer une nuit où la position couchée m’a fait remonter mes acouphènes à un nouveau que je n’avais plus connu depuis longtemps. Aussi, la pénibilité en était sur une échelle de 1 à 10, d’environ 9. La méditation m’a permis de modifier mon état de conscience et de ne plus focaliser dessus. Mes acouphènes se bilatéral, autrement dit, ils sont présent dans les deux oreilles et ils sont là en permanence. Je les ai déclenché suite à un n-ième blocage de dos.

Par la voie médicale

Bien évidemment j’ai exploré la voie médicale avec tests d’auditions chez un ORL et médicament derrière. Le médecin spécialiste était tout sauf dans le cœur avec moi et on voyait un manque d’empathie cruel. Je me suis alors dit que je me débrouillerait autrement.

Par la voie physique

Je suis donc passé par l’ostéopathie, par la rééducation de la mâchoire et la remise en place de l’Atlas. Cela a été assez magique pendant 2 ans où l’acouphène m’a laissé tranquille. Je sentais toutefois le dos me faire de temps en temps des misères, que je régler alors par des soins guérisseurs, mais rien de comparable de ce qui a été vécu par le passé.

Par la voie émotionnelle

Pourquoi donc j’avais tendance à systématiquement être tendu du dos ? Et bien chez moi, il y a une logique de « je me protège » avec le dos. Mon système de survie protège ainsi mes organes. Quant on sait qu’une souffrance émotionnelle rentrée peut endommager mes organes, le dos a été la réponse que mon organisme a choisit. J’ai appris à être plus au contact de mes émotions, de les honorer et de les vivre pour dissoudre la charge avant qu’elle ne soit récupérer par le dos. J’avais tellement l’habitude de faire un déni sur mes émotions, qu’il m’a fallu du temps pour accepter cette sensibilité.

Par la voie spirituelle

Pour pouvoir informer mon corps qu’il était possible de faire différemment, je suis allé vendredi 29 décembre chez mon ami le médecin de l’âme. Nous avons visité l’intérieur de mon acouphène et celui-ci révélait une mémoire transmise par l’héritage paternel. Mon acouphène traduit la colère des aïeux et que mon père porte depuis son enfance. Cette colère ne m’appartient pas et j’ai décidé de la libérer lors de cette séance. C’était particulièrement secouant. Le thérapeute m’a également indiqué de passer dorénavant par le corps pour me rétablir. L’Atlas et l’ostéo ne sont pas magique et ne suffisent. Il m’a parlé de la reconstruction posturale. Cela sera une piste à tester pour moi pour l’année 2018. J’ai déjà contacté un kiné et j’ai hâte de démarrer la thérapie.

Vivre avec un acouphène

Je dirais très franchement qu’il n’est pas simple au quotidien de vivre avec un acouphène. Au mieux il peut s’atténuer et nous laisser relativement tranquille même si le bruit de fond est toujours audible. Quant il se réveille, cela peut être pénible voir très franchement insupportable. Pour ma part, c’est très lié à l’état de mon dos. Je ne peux que parler de ce que je vis et je garde espoir qu’il sera possible un jour de retrouver une qualité de vie normale. L’acouphène ne doit pas être perçue comme un ennemi. En réalité c’est un bon enseignant car il me pousse à prendre soin de moi et à me connaître et à revenir vers mon essence.

0 73